Publié par : solidairs | septembre 22, 2010

Mon voyage en France

ALLONS EN FRANCE  2010 PARIS

Quand nous avons eu le prix du blog, c’était la grande joie, mais quelques jours après… j’ai été très stressée à cause de ce voyage en France.

Le jour du départ est finalement arrivé. Je m’étais préparée pour vivre une expérience très enrichissante avec des  gens de tout le monde, mais je n’aurais jamais pu imaginer comment il allait être magnifique, ce voyage.

À l’aéroport j’ai rencontré deux espagnols : Noelia et Santi. On m’avait dit que je partagerais ma chambre avec Noelia, alors j’étais impatiente de discuter un peu avec elle…  Et nous sommes finalement arrivés à la Cité Universitaire où nous resterions pendant la durée de notre séjour.

Le lendemain, nous avons fait les présentations : nous étions 170 jeunes !!! On nous a expliqué le programme de notre séjour et, après le petit déjeuner, nous sommes partis connaître Paris avec le bus touristique. Paris est une ville très belle et très grande !

Après le dîner, nous avons eu une soirée très musicale : le KARAOKÉ ! Là j’ai continué à me faire des amies, surtout celles qui venaient du Venezuela et du Maroc, qui étaient super.

Notre séjour a commencé à se dérouler très vite ; le seul inconvénient, la chaleur, mais on l’oubliait vite grâce aux activités et à la bonne ambiance, qui était géniale.

Samedi nous avons pris le TGV pour aller à Poitiers. Une journée merveilleuse nous attendait dans le Parc du Futuroscope. Nous avons été  divisés par groupes pour mieux profiter de notre visite. Mon groupe s’appelait « Maximoins »  ! Et à la tombée de la nuit, nous avons regardé le  spectacle d’eau sur les écrans géants ; j’ai adoré !

Nous avons dormi à l’hôtel de Futuroscope ; nous devions bien nous reposer pour une journée très spéciale, celle de la visite  de la Rochelle.

Et la nuit, la finale de la coupe du monde ;  c’était passionnant ! Je me suis bien amusée, mais j’étais aussi très fatiguée. On n’arrêtait pas de dire « Que je suis fatiguée ! ».

 

Le lendemain a été un jour de repos ; j’ai bavardé avec mes copines me promenant dans les jardins de l’Université, j’ai fait la connaissance d’autres amies… Mais c’était impossible de connaître 170 personnes en dix jours !

Mardi 13 a été une journée pleine d’aventures… Nous avions beaucoup d’activités au choix : canoë-kayak, aventures sur les arbres, yoga, salsa, cours du cuisine… J’aime la danse et j’ai choisie la salsa. Là, j’ai rencontré une fille du Nicaragua qui était super sympathique. Elle nous a appris à danser une danse typique de son pays dans la classe de salsa (qu’est-ce qu’on a rigolé !). Après, nous avons fait un cours de cuisine , où j’ai rencontré d’autres filles d’Italie. Plus tard, nous sommes allés avec un bus à la Tour Eiffel pour enregistrer un Lip Dub, parce que cette année « Allons en France » parle de la technologie et de l’innovation. http://www.allonsenfrance.com/2010/

Le 14 de Juillet, c’est le jour de la France et nous en avons profité : pendant toute la journée, nous nous sommes promenés sur Paris !  Le matin, nous sommes allés voir le défilé militaire du 14 de juillet, où nous avons vu Nicolas Sarkozy, mais vers la moitié du défilé, il a commencé à pleuvoir très fort et nous sommes allés à la Cité Universitaire, où tout le monde attendait qu’il arrête de pleuvoir pour aller le soir aux feux d’artifice au pied de la Tour Eiffel. On a eu de la chance : il a cessé de pleuvoir et nous avons pu y aller. C’était fantastique, impressionnant et très, très romantique.

Le jeudi 15 nous sommes allé a l’exposition de le Vidéo Game, ou nous avons découvrir nouveaux jeux.

L’aventure allait bientôt finir, cette expérience que je n’oublierai jamais… Le vendredi 16, nous avions toute notre journée libre pour faire ce qu’on voulait. Je suis partie avec tous les « hispanos » pour mieux connaître Paris, faire des photos, etc. Nous avons commencé à la Tour Eiffel, après, l’Arc de Triomphe, plus tard nous sommes allés déjeuner et nous nous sommes baladés sur les Champs Elysées. Puis, nous avons acheté des souvenirs, nous sommes allés au Quartier Latin et, finalement, à Notre Dame.

Comme c’était la dernière soirée, nous sommes allés nous habiller avec les costumes typiques de nos pays et nous sommes allés dîner à l’étage 56 de la tour Montparnasse. Là, nous avons dit au revoir à quelques amis du Venezuela et de la Belgique, parce qu’ils partaient le même soir. 

Le jour de notre départ était arrivé. C’était un jour plein de larmes, parce c’était le moment de dire au revoir à toutes les personnes avec qui on avait partagé cette expérience magnifique. Je suis parti avant que  Santi et Noelia parce qu’ils allaient à Madrid. Je ne savais pas que j’allais les revoir, mais j’étais sur le point d’embarquer et j’ai entendu un cri: « Mireia, Mireiaaa!!! ¡No subas aún!!! ». Ils étaient là et… ça a été le dernier au revoir…

Ça a été un voyage inoubliable, incroyable et une nouvelle expérience que  je ne pourrai jamais oublier.

Je voudrais, dans ces dernières lignes, remercier les Alliances Françaises d’Espagne, l’Ambassade de France et Educafrancés, qui ont organisé le concours de blogs, mon professeur et mes camarades avec qui j’ai travaillé notre blog « Solid’air », les personnes qui m’ont encouragée à participer à cette rencontre et aussi toute l’équipe d’«Allons en France » qui a rendu possible cette expérience.

MIREIA CASADO MEDA

 

Publié par : solidairs | mai 21, 2010

Ce n’est qu’un au revoir…

C’est la fin de l’année scolaire et nous n’avons plus le temps de beaucoup apporter à ce blog, mais nous allons peut-être continuer l’année prochaine. Pourquoi pas?

Publié par : solidairs | mai 21, 2010

Les photos de notre gymkana

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Quand nous avons créé ce blog, d’autres classes de notre lycée se sont intéressées à notre projet. Souvent ils nous ont aidés surtout dans la question technique (sous-titrer, loger des power-points, des vidéos, etc.) et beaucoup nous ont encouragés dans notre travail.

Á l’occasion de la publication du sondage sur la consommation d’eau sur notre blog, nous sommes allés présenter le blog et le sondage dans plusieurs classes de français (1ère , 2e. et 3e. ESO première langue et 3ème. ESO seconde langue. Nous les avons aidés dans l’explication des questions.

Il y a quelques jours, Laura et Joana ont présenté nos travaux dans les classes de 2e et 3ème. première langue.

Hier, nous avons organisé un gymkana avec les élèves de 2e. première langue. L’objec tif était de mieux faire connaître les 8 objectifs du Millénaire pour le Développement.

  Nous avons organisé des contrôles pour que tout fonctionne bien. Il y en avait 5, parce qu’il y avait 5 épreuves:

Les épreuves ont été les suivantes :

  1. Un jeu de mémoire qui a eu comme thème les 8 objectifs (il fallait faire correspondre le logo de l’objectif avec le texte correspondant).

2. Un quiz avec 10 questions sur le sujet.  Cliquez pour voir les questions proposées: Quiz

3. Deux problèmes de maths concernant le gaspillage d’eau à la maison. Les voilà; cliquez dessus!   MATHS        

4. Chanter la chanson « Aux arbres citoyens ». Ils avaient la possibilité d’avoir un petit ordinateur pour utiliser le karaoké.

5. Un puzzle où on avait découpé les 8 Objectifs. Ils devaient les recomposer et les écrire le plus tôt possible.

Notre après-midi a été très intéressante. Il y a quelques jours, les élèves de 2e. A n’avaient pas entendu parler des 8 Objectifs: aujourd’hui, ils étaient capables de réfléchir à beaucoup de questions là-dessus. On nous a félicités pour notre blog et nous en étions très, très contents!!!

Nous avons commencé à faire des projets qui ne se réaliseront pas cette année scolaire: consacrer un mois de l’année à chaque Objectifs et mettre en place des véritables actions solidaires. Notre professeur de maths a promis de continuer de nous parler…

Publié par : solidairs | mai 21, 2010

Le Sénégal: Interview à Anton Vila

Nous avons appris que notre professeur de Maths, Anton Vila, fait souvent des voyages en Afrique et nous raconte des expériences incroyables: à l’entendre parler on aurait envie, nous aussi, de nous approcher de ce monde si lointain et qui,  grâce à ce blog ets, ces dernières semaines, si proche de nous.

Dària et Natàlia l’ont interviewé et nous vous en présentons la vidéo. Comme on parle en catalan, on a fait un petit résumé en français. Merci, Anton d’avoir partagé avec nous tes expériences au Sénégal.

Questions

1. D’habitude, le Sénégal n’est pas inclus dans les programmes des agences de voyages. Pourquoi donc tu es allé au Sénégal ?

 2. Quel était en fait le but du voyage ? 

3. Est-ce que ce voyage a été lié à un projet de coopération ?

 4. Qu’est-ce qui t’a frappé le plus au cours de ce voyage ? 

5. Le Sénégal a du mal à atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement. Quel est l’objectif qui, d’après toi, est le plus difficile à atteindre ? 

6. D’après toi, comment peut-on se battre pour résoudre ce problème ?

7. Tu conseillerais ce type de voyage ?

Résumé des propos d’Anton Vila

La vie dans un pays du Tiers-Monde

Le Sénégal n’est pas un pays inclu dans les agences de voyages, pourquoi Antón Vila l’at’il choisi?

Il aime l’Afrique noir, spéciallement par les gens et non pas par les lieux, il a été en Éthiopie et il a l’intention de contiuner à voyager dans ces pays. Ce sont des personnes ouvertes sans préjudices.

Objectif du voyage: vivre avec les habitants du Senegal, dans leer mêmes conditions, ce n’était pas un voyage qui cherchait le comfort avant tout comme la plupart des voyages touristiques. L’argent que tu payes va directement aux habitants des pays, sans intermédiaires. Tu dors chez un sénégalien qui reçoit l’argent directement.

Le voyage a-t-il un rapport avec un projet de coopération?

Indirectement oui, mais ce n’est pas un projet comme ceux dont partticipent les ONG, on a meme découvert de nouvelles manières de collaboration qu’on imaginait meme pas: il y a des projets qui consistent à construire des hopitals ou de écoles, mais il y a des façons beaucoup plus simple de collaborer.

La chose la plus surprenante du voyage étaient les gens, ils sont très ouvert simplement en échange d’être avec eux, parler, s’expliquer des choses. Et ceci est une très bonne experience.

Conseillez-vous ce genre de voyage?

Bien sûr, et même pour des personnes de tous les âges.

Le Senegal a des dificultes pour assumer les objectifs de développement d’un enfant, quel serait le plus compliqué?

Ils ont des dificultes partout, mais c’est vrai qu’un grand problème est la mortalité infantile. Mais il y a aussi la santé, ils n’ont pas les besoins basiques, et même pas les connaissances élémentaires. Les médicaments sont très chers et même les hôpitaux ont des difficultés pour s’en procurer.

Quand on voyage dans un pays comme le Sénégal, nos problèmes comme par exemple l’environnement deviennent les problèmes de moindre importance, ceci est dû au fait que là-bas ols ont déjà des difficuktés pour satisfaire les besoins plus élémentaires, comme par exemple, l’eau potable.

Comment pourrait-on aider ces gens?

D’abord, il faut changer les clichés, à la télévisions on ne voit pas forcément la réalité, quand on y va, on se rend compte de que c’est encore plus dur que ce quil paraît, il faudrait donc donner consciente de celà aux populations de tout le monde, surtout des pays développés.

Publié par : solidairs | mai 20, 2010

Federació catalana d’ONG per al Desenvolupament

Nous avons trouvé ce site et nous vous le conseillons vivement: il s’agit d’un reccueil d’ONG catalanes qui a toute la liste d’ONG en Catalogne, avec tous les détails pour les contacter, ce qu’ils font comme projets, etc.

Cliquez sur l’image pour accéder au site web:

Publié par : solidairs | mai 20, 2010

Des renseignements sur la Croix Rouge

Nous nous sommes déplacés à la Creu Roja de Reus pour poser des questions sur cette ONG. Ils ont accepté. d’être interviewés à condition de pouvoir préparer leurs réponses; donc, nous avons trasmis nos questions et voilà le résultat de la rencontre. L’interview a lieu en catalan. Nous vous transcrivons donc le texte en français

Transcription-résumée en français des questions et des réponses:

DES QUESTIONS POUR LA CROIX-ROUGE DE REUS

  1. Depuis quand la Croix-Rouge existe-t-elle ?

Ça fait 104 ans.

 2. Dans combien de pays la Croix-Rouge est-elle présente ? Existe-t-il des disparités entre certains pays ou tout est pareil partout ?

Dans tous les pays on essaie d’exercer les mêmes fonctions. 

 3. Quels sont les principes de cette ONG ?

Humanité, impérialité, neutralisation, indépendance, volonté, unité et universalité.

 4. Comment fonctionne la Croix-Rouge ? Qui la finance ? Qui y participe ?

FINANCEMENT -AUTOFINANCEMENT

-Dessin annuel de la loterie nationale.

-Dessin de l’or de la croix rouge.

-Quotas des partenaires, les opérations de parrainage et les donations de particuliers.

-Dessin et tombolas locaux.

-Subventions officielles

-Les subventions d’administration publies.

-Autres.

PARTICIPATION -Volontaires.

-Personnel rémunéré.

-Partenaires souscrits.

 5. Collaborez-vous avec d’autres ONG ? Lesquelles principalement ?

Oui, nous collaborons avec d’autres ONG :

-ADRA

-FUNDATION CARREFOUR

-SERVICE SOCIAUX

-AUTRES

 6. Dans quels projets la Croix-Rouge travaille-t-elle actuellement dans le monde ?

Dans les pays les plus nécessiteux, où il y a des catastrophes…

 7. Et à Reus ?

– Secours et Urgences

-Téléassistance à domicile (personnes âgées)

-Transport adapté

-Accompagnement des personnes âgées placées en résidence (expositions, musées…)

-Centre d’éducation pour enfants (0 à 3 ans) (conditions pour entrer)

-Cours.

 8. Comment avez-vous travaillé à Haïti ?

Recueillir des fonds, faire la collecte des aliments et aller les distribuer aux habitants les plus pauvres. On installe des plans d’eau potable. On construit des hôpitaux de campagne pour essayer d’améliorer les soins.

 9. De quelle(s) manière(s) participez-vous aux projets des Objectifs du Millénaire pour le développement ?

En faisant des campagnes, malgré que ce soit encore un objectif très difficile à atteindre.

10. Que peuvent faire les jeunes d’aujourd’hui pour réaliser ces 10 objectifs ?

C’est l’éducation des parents qui aura de l’influence dans l’attitude des enfants.

Publié par : solidairs | mai 20, 2010

L’eau, c’est la vie?

Le reccueil de nos activités:

Et notre PDF:

L’eau c’est la vie

Publié par : solidairs | mai 19, 2010

Contre le gaspillage

Avez-vous aimé mon power contre le gaspillage d’eau?

Dària

Publié par : solidairs | mai 19, 2010

La Croix Rouge

Le vendredi 7 mai, Rebeca et moi (Elena) nous sommes allées rendre visite au bureau de la Croix Rouge de Reus. Nous voulions connaître beaucoup de choses de cette ONG, sans doute la plus connue dans notre pays.

Nous avons parlé avec Noelia Vico, une volontarie qui travaille à la Croix Rouge. Elle nous a donné des informations.

 Origine :

 La Croix Rouge est née à Genève, en Suisse par le suisse Henry Dunant qui, au moment de la bataille de Solférino, en Italie, est sorti dans la rue et a vu des hommes blessés. Alors, il a  improvisé des secours avec l’aide des populations civiles locales. L’aide apportée aux soldats des deux ennemis, sans discrimination de race, ou de croyances, a été l’acte fondateur de la Croix Rouge.

 En 1864, avec l’aide du gouvernement suisse, Dunant a réussi à convoquer une convention pour améliorer la situation des militaires blessés. Dans cette convention, où ont assisté seize pays, on a décidé : l’obligation de soigner les blessés sans distinction de nationalité, la neutralité du personnel et des établissements sanitaires et le signe distinctif de la croix rouge sur fond blanc.  

En 1901, Henry Dunant a reçu le premier prix Nobel de la paix pour son action.

 Symboles :

 Le symbole de la Croix Rouge a une double signification selon la religion du pays :  

 

En 1876, la Turquie a dit que le drapeau de la Croix Rouge était un symbole chrétien ; c’est pour cela qu’on a sollicité l’utilisation de la demi lune rouge. Ce symbole a été accepté et il est utilisé dans la plupart des pays islamiques.

 

Idéologie de la Croix Rouge : Elle est basée sur les sept Principes Fondamentaux : Humanité, Impartialité, Neutralité, Indépendance, Volontariat, Unité et Universalité.

  Activité de la Croix Rouge à Reus :

 – Secours d’urgence

– Aide à domicile (personnes âgées)

– Alimentation pour la solidarité

– Transport adapté (pour des personnes à mobilité réduite)

– Accompagnement des personnes en résidence (expositions, musées …)

– École Maternelle

– Des cours

 La Creu Roja de Reus a travaillé très activement à Haïti. Elle s’est occupée, tout spécialement de:

 – réhabilitation et renforcement des systèmes d’alimentation en eau potable dans plusieurs communes.

– des hôpitaux de campagne pour améliorer la santé des Haïtiens

– avec l’argent obtenu à Reus, on achète des produits moins chers pour les donner à des familles chez lesquelles la pauvreté est plus haute.

-campanyes hospitalaries per millorar la salut
-i amb els diners que han obtingut aqui van al pais compren alla per reforçar la economia del pais i els hi donen a les families amb pobresa

Older Posts »

Catégories